FÊTES ET TRADITIONS AU LAOS: Les fêtes du calendrier bouddhique

Au Laos, “Boun” désigne une fête mais aussi une cérémonie au cours de laquelle chacun peut faire un “acte méritoire”. Les fêtes sont généralement liées aux saisons agricoles (semailles, moissons...) ou aux jours fériés bouddhiques et varient en fonction du calendrier lunaire ou des villes, des villages ou des quartiers. Elles tombent presque tous les jours de pleine lune.

Le bouddhisme fait partie intégrante de la culture laotienne. De très nombreuses manifestations, tant profanes que religieuses, rassemblent Laotiens de toutes origines dans un même élan, une même convivialité. Chaque occasion de la vie, tels que naissance, mariage, enterrement, est prétexte à faire un “Boun”, mais demeure essentiellement à caractère religieux. La cérémonie la plus régulière est la cérémonie d’offrandes aux moines qui a lieu tous les matins aux aurores dans tout le pays.

Les fêtes traditionnelles représentent un trésor de la culture laotienne. Venez découvrir avec nous les fêtes et les traditions du Laos!

Les fêtes du calendrier bouddhique

1. Boun Makha Bucha (en février – 26 février 2021)

Elle tombe le jour de la pleine lune, une du 3ème mois lunaire. C’est la fête du Makha Bouça, Makha Bouxa (ou Boussa), ou encore Makhaboucha, l’une des fêtes bouddhistes les plus importantes du Laos. Elle commémore l’anniversaire du premier sermon de Bouddha devant une assemblée de 1250 disciples et l'énonciation des fondements de la vie monastique (saints bouddhiques).

Les moines et les fidèles défilent une bougie à la main et se rendent dans les pagodes pour faire des offrandes (riz, fleurs, encens), et ainsi gagner des mérites. Les moines font des sermons devant un auditoire attentif.

Lors de toute fête religieuse, les festivités commencent dès l’aube avec la cérémonie des offrandes, particulièrement suivie ce jour-là. Ensuite, c’est au temple de leur village que se donnent rendez-vous les fidèles qui prieront et donneront de l’argent, soit directement, soit par l’intermédiaire d’une sorte d’arbre sur lequel pendent des billets, tandis que les bonzes réunis chantent leurs sermons lancinants.

2. Boun Pha Vet (fête des monastères – en mars)

La fête des monastères se déroulent sur un mois en fonction de l’organisation prévue par chaque temple.

Pha Vet est le nom du Bouddha lors de son avant-dernière réincarnation. Pha Vet ou "Vetsandone" était un prince dans un royaume en Inde. Très généreux, il a fait le don de l'éléphant blanc, le palladium du royaume, à un mendiant. Le roi, son père, était furieux et l'a chassé du palais. Il est parti avec sa femme et ses deux enfants vivre dans la forêt où il consacre son temps à étudier et prier. Sa générosité était connue dans tous les royaumes voisins. Quelques années après, il a fait le don de ses enfants à un mendiant. Pour récupérer ses petits-enfants, le roi a dû payer très cher. Il s'est aperçu qu'il ne pouvait rien faire contre la volonté et la générosité de son fils et qu'il valait mieux le faire revenir au royaume. Il a enfin pardonné son fils et lui demanda de retourner au palais. A son retour, la plus grande fête fut organisée et depuis chaque année, on commémore cet événement.

Les Laos commémorent l'une des incarnations du Bouddha en invitant les moines aux fêtes de villages. Boun Phavet donne lieu à de nombreuses réceptions en famille, dans les salles des fêtes des pagodes et dans les monastères. Au programmes : lectures rituelles de l'enseignement du Bouddha, processions et chants.

3. Boun Khao Phansa (en juillet)

Commençant chaque année à la pleine lune du septième mois (juillet), le Boun Khao Phansa est une fête bouddhique qui signifie l’entrée du Carême bouddhique et qui coïncide avec le début de la saison des pluies.

Comme toutes les fêtes religieuses, les monastères seront nettoyés la veille afin de pouvoir accueillir les festivités.

Le Boun Khao Phansa est l’occasion pour les lao de se rassembler dans les temples afin de prier et faire des offrandes aux bonzes et de recevoir leur bénédiction, et à travers eux, recevoir la protection de Bouddha, des ancêtres et des forces supérieures. Cette cérémonie traditionnelle est l’occasion pour les lao d’acquérir des mérites durant lesquelles les fidèles apportent dans les temples des offrandes de plats cuisinés accompagnés de riz, d’encens de bougies et autres objets sacrés.

4. Boun Ho Khao Padap Dine (fête des morts - en août)

“Boun Ho Khao Padap Dine” a lieu le 14ème jour de la lune décroissante du 9ème mois du calendrier laotien, environ entre mi-août et mi-septembre. Lorsque la Terre est plongée dans une nuit sans lune, les morts sont autorisés à retourner dans le monde des vivants pour y trouver aide et réconfort. Cette cérémonie est aussi un moyen pour les fidèles d’améliorer leur propre sort.

Lors de la fête des morts, les fidèles viennent déposer dans l'enceinte des monastères des dons pour les âmes des trépassés. C'est en fait la fête des morts, l'équivalence à la Toussaint en France.

La traduction littérale en est : “Faire des paquets de riz et les déposer par terre”. Pendant la journée qui précède la fête, les familles confectionnent des offrandes alimentaires à base de riz (Khao). La part destinée aux morts est emballée dans des petits paquets en feuilles de bananier (Ho).

5. Boun Khao Salak (fête des ancêtres)

Fixée à la dixième pleine lune de l’année (02 septembre 2020). C’est l’un des moments spirituels les plus denses et emblématiques de la vie Lao et des traditions locales de syncrétisme entre Bouddhisme et animisme. Fixée à la dixième pleine lune de l’année, cette fête est un moment tout à fait unique au Laos.

D’abord par l’ampleur des réjouissances, par le nombre de participants, par le travail et les dons qui ont été préparés. Y participer permet d’obtenir des "points de mérite" qui seront importants pour la prochaine réincarnation.

Lors de la fête des ancêtres, les fidèles se montrent particulièrement généreux envers les moines afin d’obtenir de nombreux et puissants ‘mérites’.

6. Boun Ok Phansa (fête des lumières, courses de bateaux) - en octobre (les 02 et 03 octobre 2020)

La "sortie du carême". La fin du carême bouddhique marque la clôture de la retraite des moines. La date est aussi marquée par la fête des lumières : lieux sacrés et habitations sont illuminés de lanternes et de lumignons, les lampions lâchés vers les étoiles. Les Nagas illuminés réalisés par les différents quartiers défilent dans Luang Prabang avant d’être lâchés sur le Mékong.

La fin de la saison des pluies est également célébrée par la fête des lumières (Boun ork Phansa) en octobre ou novembre. Vous pourrez assister lors de cette fête à de nombreuses courses de bateaux sur le Mékong.

Les fidèles portent des offrandes dans les monastères. Tous les lieux sacrés et même les maisons particulières sont illuminés. Le soir des centaines de petits radeaux chargés d'offrandes et éclairés d'une bougie sont léchés sur le fleuve.

Après avoir prié les pieds dans l’eau, les fidèles offrent leurs petits radeaux chargés d’offrandes aux Nagas et esprits tutélaires des eaux afin d’implorer leur pardon et leur protection.

Éclairées d’une petite bougie, ces centaines d’embarcations de fortune à l’éclat vacillant dans la nuit confèrent une atmosphère empreinte de magie à l’événement.

Des courses de bateaux sont organisées au fil du Mékong et les embarcations sont ornées de fleurs et de bougies.

7. Boun Pha That Luang (31 octobre 2020)

La fête du Pha That Luang rend hommage à la relique du Bouddha enfermée dans le grand reliquaire. Cette fête marque également la fin de saison de récolte de riz. Le Boun That Luang est assurément l’une des 3 fêtes les plus honorées au Laos car elle représente le symbole national et figure sur ses armoiries et ses billets de banque. Chaque ville ou village a son That Luang (grand stûpa en laotien).  Celui de Vientiane construit en 1566 est évidemment le plus grand et le plus beau. Pendant une semaine, une foule innombrable se regroupe et défilent autour du Stupa Pha That Luang. Ils portent pour cette occasion des pagodons (temples miniatures), fabriqués à partir de tiges de bananiers et décorés de fleurs, des jeux de Ti Khi (jeu de mail rituel), des courses de petits chevaux et une vaste foire ont lieu à cette occasion, avec stands musicaux, guinguettes, jeux d’adresse etc. Elle rassemble des milliers de moines, de pèlerins et des exposants venus de toute l’Asie du Sud-Est : Processions, offrandes de guirlandes de fleurs et de nourritures aux moines, épreuves sportives, expositions commerciales et artistiques...

Les nouvels ans

1. Nouvel an international (Jour de l'An - 01 Janvier 2021)

Au Laos comme partout sur la planète, on marque la nouvelle année internationale.

Sapins de Noël et costumes de père Noël, plus présents qu’on ne pourrait le penser en occident, donnent une ambiance festive un peu décalée sous le beau soleil du Laos.

2. Fête du têt et nouvel an chinois 12 Février 2021 (Nouvel an lunaire)

Fêtés le même jour, les nouvels ans vietnamiens et chinois ont d’importantes répercussions sur la vie économique du pays, les deux communautés détenant beaucoup de magasins qui s’habillent de rouge pour l’occasion.

Feux d’artifice et pétards saluent l’événement.

3. Boun Pii Maï, le nouvel an laotien - 13 Avril 2021

Le Pimay est célébré chaque année généralement entre le 13 et le 15 avril. Le Pimay également appelée « fête de l’eau » ou « fête du cinquième mois », est la fête du nouvel an laotien qui a lieu chaque avril.

Elle coïncide avec le renouveau de la nature et l'apparition des premières pluies. La vie s'arrête dans tout le pays. On procède à des lâchers d'oiseaux et de poissons captifs.

Selon le calendrier lunaire, trois jours importants marquent le nouvel an :

- Le jour du “Sangkhan Pay” (départ du génie de l’année) qui correspond au dernier jour de l’An.

- Le deuxième jour appelé “Mu-Nao” (jour intermédiaire) est le jour sans année, le jour noir où tout travail est interdit.

- Le 3ème jour est le jour de l’an, le premier jour de la nouvelle année, le jour appelé “Sangkhan Khun” (retour du génie) Dans les temples, on arrose d’eau lustrale les effigies du Bouddha. Hommes, femmes s’inclinent devant elles et prient pour que l’année nouvelle leur soit favorable en leur apportant santé, richesse et bonheur. Jeune et vieux, en cette occasion, font des promesses et des vœux pour l’année qui commence et pour les vies à venir.

Pour commencer la nouvelle année, les laotiens nettoient leur maison de fond en comble. Ils s’habillent de neuf et vont faire des offrandes dans les pagodes où ils aspergent d’eau bénite les effigies du Bouddha.

Fête de l’eau, elle marque le retour de la saison des pluies et donc du renouveau de la nature. Les habitants se rendent sur les berges des rivières pour construire d’artistiques stupas de sable qu’ils décorent de banderoles de papier dessinées des signes du zodiaque lao.

C’est une semaine très sympathique, spécialement à Luang Prabang et à Vientiane. On danse, on s’amuse, les jeunes aspergent les passants sous prétexte de purification des pêchés de l’année dans une atmosphère très bon enfant.

4. Nouvel an Hmong (Fête Nationale - Mercredi 2 Décembre 2020)

Culture : Célèbre la fin de la récolte (fin d’année 2020)

Fête nationale commémorant l’instauration de la République Populaire Lao en 1975.

Parmi les fêtes des minorités ethniques, le nouvel an Hmong donne lieu à de grandes et belles festivités, très joyeuses, principalement dans les provinces de Oudomxay, Xieng Khouang, Luang Prabang et Vientiane (Long Cheng à l’Est de Vang Vieng et au km 52 de la route nationale 13 en direction de Luang Prabang) : costumes traditionnels, jeux d’adresse, combats de bœufs, danses et chants.

C’est le jour où les jeunes hommes célibataires doivent trouver une épouse pour se marier avant juin. Les rencontres se déroulent durant le Makkhon, cérémonie pendant laquelle les jeunes de sexes opposés, face à face, se lancent gentiment une balle de coton pendant des heures.

Les Hmongs mettent des costumes de fête multicolores et jouent de la musique avec des instruments traditionnels. Des combats de bœufs ont lieu ainsi que des compétitions de sports comme le tir à l'arbalète.

C’est la seule fête de l’année pour eux et toute la grande famille se doit de se réunir pour l’occasion. Ils tuent les cochons ou poulets, font des gâteaux à base de riz de montagne (les banh dày en vietnamien) pour les offrandes. Puis les familles se réunissent pour discuter, échanger, les jeunes font des jeux de balles ou encore entonnent des chants alternant entre garçons et filles pour faire connaissance et plus tard fonder une famille.

Autres commémorations et événements

Le 8 mars : la journée internationale des droits de la Femme

Le 22 mars : jour du Parti du Peuple Lao, successeur du parti communiste d’Indochine créé le 22 mars 1955

Le 28 mars 2020 : Earth Hour ; à l’initiative du WWF, World Wild Found for nature, de 20H30 à 21H30 ; toutes les lumières s’éteignent pour une pensée particulière pour la préservation de notre planète

Le 1er mai : fête du travail

Le 1er juin : La journée internationale des enfants et la journée nationale de la plantation des arbres ; Au Laos, ces deux célébrations sont volontairement associées afin de montrer que la préservation des arbres est étroitement liée à l’avenir de nos enfants. Chacun des élèves des écoles, accompagnées de leurs professeurs et de personnalités politiques, plante ce jour-là un arbre. Après des années de déforestation, le Laos a mis en œuvre une politique ambitieuse de reboisement et ambitionne de recouvrir 70 % de sa superficie en forêt.

Source : LuangPrabang-Laos.com, tontonphet.fr, ann.fr